Nom des exploitants

Aurélien Gerbais

Nom de l’exploitation

Champagne Pierre Gerbais


Type de production

Champagne

Ville

Celles-Sur-Ource - Aube (10)


Département

Aube (10)

Date de notre dernière visite

11/08/2020


Score pilier agro-écologique

Score pilier socio-territorial

Historique

Aurélien fait partie de la 8ème génération à gérer le vignoble familial dans son village de Celles-sur-Ource. Le nom du domaine est celui de son grand-père, Pierre Gerbais, qui entre deux guerres a commencé à «expérimenter» le Champagne et qui l’a développé. Le point de départ? Un cadeau de mariage de 0,4 hectares de vignes devenu « le travail de toute une vie » dixit Aurélien Gerbais. Il y a développé une sélection de parcelles avec 20 terroirs différents, 20 types de sol variés, toujours exploités aujourd’hui. Autrement dit, la signature de la maison! Le père d’Aurélien a développé l’aspect commercial auprès des particuliers et Aurélien s’y est installé en 2011 après ses études en Bourgogne.

  

Les secrets de production 

«Tout d’abord, une qualité de raisin exceptionnelle. La différence entre un bon vin et un grand vin passe par une succession de détails. Certaines vignes ont plus de 100 ans. J’attache beaucoup d’importance à la biodiversité : nous avons le label Ampelos depuis 1987, qui interdit les désherbants, ce qui est exceptionnel dans notre région car environ 90% des productions de Champagne sont encore désherbées aujourd’hui ! Nous expérimentons la viticulture bio et biodynamique et nous nous ouvrons à tout ce qui peut améliorer notre biodiversité, » explique le vigneron.

  

Le choix de Bonjour Le Bon

Quelle belle rencontre! Un perfectionniste et un passionné qui n’a rien laissé au hasard. A l’image de ses bouteilles et de ses bulles, le résultat est élégant et d’une grande finesse. S’il fallait un prétexte pour ouvrir une bouteille de champagne, nous l’avons trouvé : fêter son arrivée !

 

À la rencontre des producteurs

Aurélien Gerbais nous répond :

 

Votre vision du métier aujourd’hui 

Il faut développer plus de cohérence, trouver des alternatives, être précis… L'entraide est aujourd'hui trop peu développée.

 

Votre plus grande Fierté

Etre la 8ème génération de vigneron dans la famille ! Nous avons cherché la qualité dès le départ, et je souhaite à l’avenir transmettre la même chose à mes enfants, mes neveux et nièces et aux nouvelles générations.

 

Vos challenges 

Faire passer nos idées et convictions, anticiper le réchauffement climatique, continuer à travailler avec des cépages différents et réintroduire des cépages anciens. Mon grand-père vendangeait fin septembre-début octobre tandis qu’aujourd’hui, nous vendangeons fin août-début septembre, c’est une sacrée différence ! Si je plante une vigne, c’est pour 80 ans, donc il y a une forte notion de durabilité chez nous. Je pense qu’il ne faut pas oublier d’où on vient. A l’époque de mon grand-père, le Champagne était commandé un an à l’avance par les clients, et payé en avance. Et ceux qui en avaient déjà acheté ramenaient leurs bouteilles. 50% de la Champagne vend son vin en 2-3 mois avant Noël. Aujourd’hui, les clients nous appellent même le 24 décembre… Ce qui est impossible pour nous. Notre survie ? Soit se faire racheter par Moët & Chandon, soit rester indépendant et faire des grands vins, viser l’excellence… C’est l’option que nous avons choisie.

 

3 questions sur votre calendrier

Quel est votre rythme au fil des saisons? Tout dépend de la nature. Durant la période de vendange – où tout est manuel-, la période est forcément intense. On vendange encore à l’ancienne, de manière familiale, c’est-à-dire qu’on nourrit et qu’on loge quasi tout le monde. On est parti du principe qu’on se donne du mal toute l’année, alors les vendanges sont aussi un moment clé. On continue ce qu’on a toujours fait au domaine : maman cuisine avec deux amies pour toutes les équipes, nous recrutons 60 coupeurs aux vignes, plus les porteurs et la logistique, soit environ 100 personnes au total. Ensuite, ce qui compte et fait la différence, c’est la précision du tri. Et puis on boit environ 600 bouteilles de Champagne durant les vendanges pour fêter ça... 

Nombre de jours de travail sur l’année? On est toute l’année en vacances ! Je n’ai pas l’impression d’aller travailler quand je me lève le matin. On voyage et on s’exporte de plus en plus. Mes parents avaient ciblé les clients particuliers français, aujourd’hui l’export représente 60% de nos ventes, dans plus de 20 pays. 

Moment préféré de la journée: De 8h à 9H, lorsqu’on attaque la journée et qu’on se retrouve avec toute l’équipe chez mon grand-père – qui a 90 ans aujourd’hui - autour d’un café. On prévoit ce qu’on va faire la journée. C’est important de se retrouver. Et le soir on débriefe autour d’une coupe de champagne…

 

Et si on vous demandait…

Votre dicton ou adage:  Un grand vin naît d'un grand raisin !

Votre passion: sport, voyage, cuisine, art de vivre

Si vous aviez 90 ans que diriez-vous aux plus jeunes: Remettez-vous toujours en question !

Découvrir les produits de ce producteur