Nom des exploitants

Romain Deshaie

Nom de l’exploitation

Romain Deshaie


Type de production

Éleveur de Moutons

Ville

Liglet - Vienne (86)


Département

Vienne (86)

Date de notre dernière visite

15/07/2020


Score pilier agro-écologique

En cours

Score pilier socio-territorial

En cours

Dans la Vienne, aux portes de l’Indre, Romain Deshaie est installé dans un havre de paix isolé, en pleine nature, au milieu des bois, des champs et prairies. Il compte une vingtaine de vaches de race Limousine et 500 brebis Texel dans son élevage.

 

Histoire

En 2003, Romain Deshaie s’installe dans cette ferme qu’il vient de racheter, à côté de celle de ses parents, eux aussi producteurs d’agneaux. Après plusieurs années de salariat en attendant de pouvoir s’installer à son compte, Romain décide de suivre les pas de son père -pour l’élevage de brebis-, en plus de la production de céréales, pour rendre la ferme rentable rapidement. Les terres où vivent ses animaux sont en bio depuis 2003. A ce moment-là, il démarre avec 150 brebis-mamans, puis augmente son cheptel petit à petit, et arrête les céréales en 2015 pour se consacrer 100% à ce métier de passion, l’élevage.

 

Les secrets de production 

« Le plus grand secret, c’est la qualité bouchère, le choix de la race et la qualité de l’élevage. Avec le recul sur mon activité, je dirais que l’œil et la recherche de l’éleveur sont des éléments cruciaux. Je suis assez maniaque et toujours en recherche d’améliorations. Mes moutons sont toujours dehors dans les prairies, hormis en hiver et durant les périodes où elles mettent bas, car les renards viennent manger les petits. L’hiver, on les garde deux mois en bergerie. En général, après 15 jours, les bébés peuvent retourner au champ, et passer à l’herbe que nous complétons avec des céréales. Les agneaux sont relevés de leur mère entre 2 et 3 mois, puis ils grandissent tranquillement. Ensuite, en fonction de leur qualité, et non de leur poids, je les trie pour l’abattoir, situé à 20km, » explique Romain Deshaie.

 

Le choix de Bonjour Le Bon

Romain a une vraie expérience et expertise dans l’élevage des moutons. De plus, cette région est vraiment dédiée à cela. Il est engagé dans la filière pour que les moutons retrouvent une vraie reconnaissance sur ce marché et que le travail soit considéré à sa juste valeur. 

À la rencontre des producteurs

Romain Deshaie nous répond :

Votre vision du métier aujourd’hui

Nous agissons à très court terme, il est de plus en plus difficile de se projeter. Cependant le consommateur achète de plus en plus français, ce qui est plus intéressant pour nous.

 

Votre plus grande Fierté

Je ne suis pas quelqu’un de fier de nature. Ma fierté, c’est d’avoir des animaux que j’estime de haute qualité bouchère. Sinon, je serais fier quand j’aurai fini de rembourser mon exploitation… dans 10 ans.

Vos challenges

Mon plus gros challenge, c’est de réduire la mortalité du mouton. C’est un animal fragile qui compte une haute mortalité pour pleins de raisons, et nous, éleveurs, sommes souvent impuissants. De plus, sur ce secteur, on n’a plus de filière et de laboratoires qui nous suivent. Il n’y a pas de recherche dans ce domaine parce que la manne financière n’est pas assez importante… Donc mon challenge est dans la recherche d’amélioration de la qualité d’élevage. Chez moi, les animaux sont les plus heureux possible. Ils sont plus heureux que moi !

 

3 questions sur votre calendrier 

Quel est votre rythme au fil des saisons? Je travaille 365 jours par an. Les périodes les plus gourmandes en temps sont quand les brebis mettent bas. Et là, c’est chacune à son rythme! 

Nombre de jours de travail sur l’année? 365 jours par an depuis 2003, pas de vacances. Mais ça ne me dérange pas.

Moment préféré de la journée:  Le soir quand je me couche. En moyenne, mes journées sont sur le terrain de 7H à 19H.

 

Et si on vous demandait…

Votre passion: La nature et l'environnement

Si vous aviez 90 ans que diriez-vous aux plus jeunes: Accrochez-vous !

Découvrir les produits de ce producteur