Nom des exploitants

Hubert Gault

Nom de l’exploitation

Maison Gault


Type de production

Miel

Ville

Latille - Vienne (86)


Département

Vienne (86)

Date de notre dernière visite

07/05/2020


Score pilier agro-écologique

Score pilier socio-territorial

Au seuil du Poitou, à la lisière Est de la Gâtine, Hubert Gault a installé au cœur du bocage, entre la Vienne et les Deux-Sèvres, ses deux sites de productions dans ce coin de terre légèrement vallonné et préservé…

Histoire

Le miel est fabriqué ici depuis trois générations… Une histoire de famille: le grand-père d’Hubert a commencé à en produire pendant la seconde guerre mondiale… Durant cette période de rationnement, où il était compliqué de trouver du sucre, il a décidé de lancer sa propre production. Hubert a rejoint Olivier, un de ses frères, depuis l’an dernier dans cette activité. Avec 40 ruches, installées sur différents sites à la ferme, ils produisent entre deux et trois récoltes à l’année : un miel de printemps, très blanc, principalement de colza et d’arbres fruitiers (cerisiers, pruniers etc.) et un miel d’été récolté début août (tournesol, forêt).

La production végétale de la ferme familiale existe depuis les années 70, mais la transformation pour valoriser les produits, elle, date de 2019. Hubert y produit de l’huile de caméline et lance cette année, la production d’huile de chènevis, autrement dit de graines de chanvre, en première pression à froid. Cette huile très riche en Omega 3 est parfaite pour la régulation du système hormonal, du cerveau et du cœur. La farine de la ferme est fabriquée à partir de blés de population (dits blés anciens). A partir de la fin de l’été, les premières farines de blé ancien moulu à la meule de pierre avec moulin traditionnel seront disponibles. La ferme s’est également lancée dans la production de lentilles vertes et de pois-chiche.

Après une première vie comme hydrogéologue, Hubert Gault décide de revenir à la ferme familiale pour se rapprocher des siens, mais aussi pour continuer « une activité qui ait plus de sens, quelque chose de manuel, qui fasse avancer le schmilblick. Plutôt que de dire aux gens quoi faire pour sauver la planète, j’ai décidé d’être acteur, de rassembler mes valeurs dans un métier qui me tenait à cœur. »

 

Les secrets de production 

« Respecter les produits, la terre, faire un bon travail aux champs, générer des graines de bonne qualité, transformer dans les règles de l’art. C’est simple, mais ça ne veut pas dire facile à faire, au contraire ! » explique Hubert Gault.

Le choix de Bonjour Le Bon  

Un retour aux sources qui nous ravit. Hubert fait parti de ces jeunes qui veulent œuvrer pour l'écologie en brandissant sa fourche et en se retroussant les manches. Nous avons adoré son implication et son engagement et quel dynamisme! 

À la rencontre des producteurs

Hubert Gault nous répond :

 

Votre vision du métier aujourd’hui 

Je crois profondément en l'agriculture de conservation des sols pour être plus résilient et s'adapter aux évolutions des conditions climatiques. Nous voulons être plus pointu, grâce à plus d’observation et à plus de préparation pour élaborer un système qui pourra minimiser le travail ensuite. 

Votre plus grande Fierté

Si mon parcours peut inspirer des gens… ce serait ma plus grande fierté. 

 

Vos challenges 

Arriver à inscrire mon activité dans la durée, augmenter les revenus de la ferme, et pouvoir me payer. Produire des aliments sains et de qualité à prix raisonnable pour tout un chacun, sans détruire la planète, en améliorant les processus. 

 

3 questions sur votre calendrier 

Quel est votre rythme au fil des saisons ?

L’hiver, c’est la période d’entretien du matériel, de la réflexion et des semences. Au printemps, comme les jours et l’activité de la nature, la production augmente son rythme. Il y a la préparation des sols, le suivi des espèces, la préparation des moissons d’été. Puis les étapes post-récoltes. On accorde une part importante à ventiler, trier nettoyer le grain pour avoir un stockage optimal. Pour les abeilles, l’hiver est dédié à l’entretien du rucher, et dès que les jours rallongent, les abeilles se mettent au boulot, la population augmente, avec un pic en avril, avec les essaimages, les divisions, et les premières récoltes de miel. Les essaimages continuent jusqu’à mi-juillet et puis nous préparons la dernière récolte, mi-août au maximum.

 

Nombre de jours de travail sur l’année ?

Je n’ai pas encore de routine car notre activité est très récente, mais en 2019, j’ai pris entre 15 jours et trois semaines de congés.

 

Votre moment préféré de la journée ?

Après une journée productive, quand on s’assoit pour boire une petite bière artisanale… 

Et si on vous demandait…

Votre dicton ou adage : A cœur vaillant, rien d’impossible

Votre passion : La nature, les sciences, la voile. J’ai étudié à La Rochelle où j’ai pu m’initier à la voile et vécu à Neuchâtel sur le lac… 

Si vous aviez 90 ans que diriez-vous aux plus jeunes : Croyez en vos rêves !

Découvrir les produits de ce producteur