Nom des exploitants

Françoise Fleuriet

Nom de l’exploitation

Atelier de Conserverie et de Vinaigrerie Françoise Fleuriet


Type de production

Productrice de Vinaigre à Rouillac - Charente (16)

Ville

Rouillac - Charente (16)


Département

Charente (16)

Date de notre dernière visite

03/11/2020


Score pilier agro-écologique

Audit en cours

Score pilier socio-territorial

Audit en cours

Historique

Issus des arts graphiques et des métiers de l’imprimerie, formés aux Beaux-Arts, Françoise et Philippe ont décidé de changer de vie à l’aube de leurs 50 ans. Philippe, descendant d’une lignée de bouchers, amoureux de gastronomie et de bonnes tables, a dirigé pendant 25 ans une agence de design spécialisée dans le packaging de vins et spiritueux. Françoise, elle, a passé un CAP cuisine pour le plaisir, avant de devenir la cuisinière officielle du Président du Conseil Général durant 4 ans. Leur avenir semblait tout tracé, et puis ils ont eu envie d’une nouvelle aventure. Philippe a revendu ses parts et avec ce capital, ils ont acquis leur maison, devenue maison d’hôtes aujourd’hui, il y a 12 ans. Leur premier coup de cœur: La Charente. Le deuxième: la maison dont ils sont tombés amoureux il y a 30 ans «au point d’y créer une activité».  L’idée est venue doucement mais sûrement. Avec un penchant pour la cuisine acidulée, le couple, à force de tester des recettes maison, s’est demandé s’il ne devait pas mettre au point son propre vinaigre. Et, à force de « bidouiller, comme des gamins, on a réussi » se souvient Philippe. Autodidactes purs et dur, ils ont investi 200 000 € dans un laboratoire pour se professionnaliser. 

 

Les secrets de production 

« C’est avant tout, un bon vin qui fait un bon vinaigre ! On nous dit souvent, « n’importe quelle piquette peut faire du vinaigre » ! Non, pas du tout ! Les grands vins signent les grands vinaigres. Nous achetons uniquement du Pineau de haute qualité et nous fabriquons le vinaigre à l’ancienne, de manière artisanale, dans des fûts de chêne – d’anciens fûts de Cognac-. Il faut entre 4 et 5 mois, selon le sucre et l’alcool, pour faire nos vinaigres, » explique Philippe Fleuriet.

fût de chêne

Le choix de Bonjour Le Bon

Le vinaigre Fleuriet est devenu un incontournable des belles tables. Tous les amoureux de la cuisine se sont passés le mot, une pépite était née en Charente et il ne fallait pas passer à côté. La première rencontre fut avec la bouteille, élégante et l'étiquette rappelle avec tendresse celle des élixirs du 19ème siècle. Cela invite d'autant plus à l'ouvrir...la magie opère car nous avons succombé et l'inspiration culinaire surgit! Enfin, nous sommes allés à la rencontre de ce couple dans leur univers. Ils sont à l'image de leur travail (ou leur travail est à leur image), qualité, exigence et raffinement. Nous sommes très fiers de les avoir et de pouvoir défendre un Artisanat (avec un A majuscule)!

À la rencontre des producteurs

chai avec les fûts de chêne

Philippe Fleuriet nous répond :

Votre vision du métier aujourd’hui

L'agriculture est en pleine mutation. La production de masse laisse place à de belles opportunités pour la vente directe et la qualité.

 

Votre plus grande Fierté 

Que nos produits soient présents d’Amsterdam à Sydney, en passant par New-York, Québec et Paris. Nous sommes vendus chez Waitrose à Londres et les plus grands chefs ont choisi de travailler nos vinaigres à leur carte : Heston Blumenthal, Anne-Sophie Pic, Gérald Passédat, Troisgros, Olivier Roellinger, Jean Sulpice, Nicolas Masse aux Sources de Caudalie. Si le cœur de nos ventes se fait en épicerie fines indépendantes, nous sommes aussi présents chez Fauchon, à La Grande Epicerie de Paris, chez Maison Plisson, etc.

 

Vos challenges 

Cette seconde vie est notre coup de cœur, nous serions ravis de performer. Même si on n’en vit que modestement et que nous avons épuisé tout notre capital, qu’on a toujours un emprunt et qu’on ne peut pas embaucher, on a la chance d’être épanouis. On est des fous de travail, nous avons l’immense chance de faire un métier qui nous plait vraiment, passionnant. Nous vivons dans une vieille maison, entourés de poules, d’un ruisseau, d’un potager, et nous avons aussi une chambre d’hôtes !

 

3 questions sur votre calendrier 

Quel est votre rythme au fil des saisons? Comme nous sommes sur une diversité de produits, on ne s’arrête jamais ! Quand on a fini les tomates en septembre pour notre ketchup, on recommence à fabriquer des soupes avec les lentilles, potimarrons, etc. Le vinaigre se fait toute l’année… 

Nombre de jours de travail sur l’année? Nous n’avons jamais été des gros amateurs de vacances… Depuis 12 ans, c’est du non-stop !

 

Moment préféré de la journée: Quand nous mettons au point une nouvelle recette ou un nouvel assaisonnement avec une matière première qu’on n’avait pas travaillée jusque-là… Nous sommes, Françoise et moi,  issus des métiers de la création et ce process créatif nous plait plus que tout. Et puis, se mettre à table, évidemment !

Et si on vous demandait…

Votre dicton ou adage: Erasme disait « Un repas est insipide s'il n'est pas assaisonné d'un brin de folie ! »

Votre passion: les brocantes et chiner

Si vous aviez 90 ans que diriez-vous aux plus jeunes: Ne rien lâcher !

Découvrir les produits de ce producteur