Nom des exploitants

Valérie et Benjamin Zirgel

Nom de l’exploitation

Domaine Baumann-Zirgel


Type de production

Viticulteur

Ville

Mittelwihr - Haut-Rhin (68)


Département

Haut-Rhin (68)

Date de notre dernière visite

23/10/2019


Score pilier agro-écologique

77

Score pilier socio-territorial

87

Description

En vigneron indépendant, le domaine produit sa propre récolte, soit 11 ha de vignes bio, certifiées depuis 2016. De Bennwihr à Riquewihr en passant par Zellenberg et Kientzheim, c’est au cœur de l’Alsace que se situent les vignes du domaine Baumann-Zirgel, gérées en famille par Benjamin et son épouse Valérie, soutenus par les parents de Benjamin. Avec une production à 90% de vins blancs, le domaine produit également du rosé, du rouge et du Crémant.

Mise en bouteille de Crémant d'Alsace au domaine Baumann-Zirgel

Historique

Entièrement détruit durant la seconde guerre mondiale, le village de Mittelwihr date de l’époque romaine. Le Domaine a été créé après-guerre par Xavier et Gabrielle Baumann, les grands-parents de Benjamin. La polyculture a disparu au fil des ans lorsque les parents de Benjamin ont repris la propriété dans les années 70, transformant les granges en gîte pour développer l’œnotourisme. Installés depuis 2003, Benjamin et son épouse se tournent désormais vers la biodynamie, une certification prévue en 2020. 

Domaine Baumann-Zirgel, producteurs de Vin d'Alsace Bio

Les secrets de production

« Des vignes soignées, en bonne santé, un sol vivant, sans engrais chimique mais des composts, des tisanes et des préparas biodynamiques. Un bon vin se fait dans les vignes. En cave, on a juste un rôle d’accompagnement. Le bio a changé beaucoup de choses. Le principe est holistique : on fait en sorte que les vignes ne tombent pas malades. En biodynamie, on donne en plus une impulsion de vivant, et on le ressent déjà quand on est dans les vignes : on revoit certains animaux, des insectes, une végétation plus diversifiée. Certes, on n’a pas les mêmes rendements, en bio la concentration est plus importante, le but n’est pas de chercher à produire plus, mais trouver un équilibre » explique le vigneron. 

Chais et vieillissement vins d'Alsace bio au domaine Baumann-Zirgel

Le choix de Bonjour Le Bon

Une vraie particularité dans les vins d’Alsace : chaque parcelle et chaque cépage est travaillé dans des cuves indépendantes. Le chai est donc composé de très nombreuses petites cuves, foudres et barriques contrairement à d’autres régions. La famille Zirgel a une vraie volonté de laisser la nature faire et d’en tirer la meilleure expression dans les vins. Les terroirs sont très marqués, même si les parcelles sont situées à quelques centaines de mètres les unes des autres. Un couple dévoué à restituer leurs appellations et leur terroir dans la plus grande simplicité, chose pas forcément facile dans une région où les caprices de la météo compliquent la tâche! Des vins efficaces qui ne trahissent pas la philosophie de cette magnifique région alsacienne.

À la rencontre des producteurs

Benjamin Zirgel nous répond…

Votre plus grande fierté

Le passage en bio puis en biodynamie. C’était de grosses discussions avec mes parents, habitués à l’ère du tout chimique et j’ai eu des critiques de certains producteurs, qui me disaient que je n’y arriverai jamais… Aujourd’hui, je suis en bio et demain, d'autres viticulteurs suivront cette même voie, je l'espère. 

Un choix de vie

Avec l’arrivée de notre fille en 2006, nous avons voulu consommer autrement, d’où notre passage en bio – j’avoue, c’était d’abord pour nous. Nous avons arrêté les désherbants et les produits chimiques de synthèse progressivement. Pour la certification en 2016, j’ai fait des formations, notamment avec Pierre Masson en biodynamie, pour une certification l’an prochain.

La vision du métier

J’aime l’idée de retrouver des productions qui portent le nom du cépage mais il y a aussi l’aspect récoltant : les vins sont issus de notre production, on y trouve la ‘patte’ du viticulteur du début à la fin. C’est un aspect très important, on n’achète pas de raisins ailleurs ! Ce qui est important, c’est la recherche de qualité et le respect de l’environnement et d’un équilibre global dans une conception pas mondialiste. Je tiens à travailler ce que la nature nous donne et la spécificité de chaque terroir : nous avons plus d’une trentaine de produits, et chaque terroir est vinifié à part.

 

Les 3 questions sur votre calendrier

  • Le rythme des saisons : Les quatre saisons de la viticulture sont très prenantes, on commence l’année juste après les vendanges, suivent la taille et les travaux de sol en hiver, la préparation des intercultures, avec en parallèle, le travail de cave et la commercialisation, les marchés de Noël, les salons. En début d’année, il y a les travaux de vigne, la préparation du vignoble au printemps, les traitements contre les maladies. Puis la mise en bouteille. Les vendanges s’étalent de fin août à début septembre pour les crémants et octobre à novembre pour les vendanges tardives. 

  • Nombre de jours de travail sur l’année ? C'est quasiment du 7 jours sur 7. On se force néanmoins à partir, surtout pour profiter des enfants, un peu avant les vendanges au mois d’août et en hiver quand les ventes de fin d’année sont passées. 

  • Moment préféré de la journée : En été j’adore le matin tôt, quand la nature se réveille et qu’il ne fait pas trop chaud, on voit plein d’animaux dans les vignes. Ce sont des moments sereins et calmes. J’aime aussi la période des vendanges quand le travail d’une année aboutit enfin et qu’on transforme le jus de raisin en nectar.

Et si on vous demandait

  • Votre dicton ou adage : C’est dans les vignes que se fait le bon vin
  • Votre passion : la famille, l'informatique et mon métier
  • Si vous aviez 90 ans que diriez-vous aux plus jeunes : Soyez passionné

Découvrir les produits de ce producteur