La vie de château en Charente au Domaine Des Étangs

La vie de château en Charente au Domaine Des Étangs

Aux confins de la Charente limousine, ce château du XIème siècle au beau milieu de la nature, transformé en resort de luxe, rend hommage à l’art, au bien-être, à la gastronomie et aux talents locaux.

Il était une fois un château à la limite de la Haute-Vienne, au croisement des vallées du parc régional Périgord-Limousin et du pays de Cognac. Fief des chevaliers de Chasteignier de la Roche-Posay, le château des Étangs, à équidistance de d’Angoulême et de Limoges (45 km), à l’orée du village de Massignac- 400 âmes-, fût bâti au XIème siècle. Il est aujourd’hui l’une des plus belles destinations hôtelières de France version 5 étoiles… Racheté dans les années 1980 par Didier Primat, le château est entièrement restauré afin d’en faire un domaine de famille. Les travaux sont confiés à des artisans de la région : menuisiers, tailleurs de pierre, ébénistes, etc. En 2010, il se transforme encore, toujours par les mains d’artisans locaux, sous la houlette de sa fille, Garance Primat. Il lui faudra 5 ans avant de devenir un hôtel de luxe, désormais labellisé Small Luxury Hotels of the World avec un restaurant auréolé d’un macaron Michelin.

en pleine nature

Des suites au nom de planètes

L’architecte Isabelle Stanislas a entièrement imaginé la version 2.0 de ce château de conte de fées, en respectant ses espaces monumentaux. Sept chambres et suites majestueuses – portant chacune le nom d’une planète – sont situées dans le château. La Suite Soleil, 102m2, compte une chambre située dans l’une des tours, avec plafond de verre qui offre une vue jusqu’au sommet… Quatre salons, un spa et une bibliothèque viennent compléter les espaces de l’historique demeure. Sous les combles (qui ressemblent à une coque de bateau de bois), se trouve l’immense salle de jeux des enfants, un grenier qui regorge de trésors : jeux de société, livres, malles de costumes, etc. Le Domaine y organise des leçons de dessins et de calligraphie…

Mais il n’y a pas que le château… Dans la longère, où se situe le restaurant, quatre autres suites ont vue sur les jardins et les étangs, tout comme les six métairies – ces maisons indépendantes - composées d’une à 5 chambres. Au fil du parc, on croise une chapelle, la salle de sport, le tennis flottant, la piscine extérieure, le pigeonnier, la serre, une aire de jeux extérieure pour les enfants… La laiterie, bâtisse du 18ème siècle, accueille des expositions d’art et deux magnifiques bibliothèques (du passé et du futur) imaginées par Raphaël Navot. Et partout, des pièces de collection, anciennes (comme ces télescopes Secrétan ou George Adams) ou contemporaines, comme ce soleil d’hiver d’Ugo Rondinone posé en plein air.

Une table d’exception

À la table étoilée, baptisée Dyades (une dyade est la réunion de 2 principes philosophiques complémentaires), le chef Loïc Lecoin ne jure que par les saveurs locales. Il a sillonné la région afin de repérer les meilleurs éleveurs et producteurs d’escargots, d’anguilles, de truites, de pigeons, de veaux, etc. Le chef pioche également dans son propre potager bio et en permaculture. Les hôtes du Domaine, petits et grands, sont également invités à découvrir ce potager en spirale, tel un labyrinthe de saveurs… Le Domaine compte même un élevage de vaches limousines - pas moins de 700 - qui ont gagné de nombreux concours – et à qui l’on peut rendre visite sur demande ! Les champs de pois et de céréales qui entourent le Domaine composent l’essentiel de leur nourriture. Lorsque le restaurant gastronomique est fermé (les lundis et mardis), on se retrouve autour d’une table à Monade, la salle à manger du château, où l’on sert également un frugal petit-déjeuner composé de pain fait maison, fabriqué à partir de farines anciennes de la région.

restaurant

Un hommage à la nature

Le symbole du Domaine ? La libellule… Un comité scientifique est venu réaliser ici un inventaire complet des libellules et le lieu est devenu un site d’observation privilégié. Dans le parc, on circule en voiturettes électriques, prêtées par la maison. On participe à une sortie ornithologique avec des spécialistes, un pique-nique en forêt, l’observation des étoiles la nuit tombée… ou tout simplement à une promenade en famille avec le garde-forestier… Entouré d’étangs et de ruisseaux, de terres couleur froment et de jardins paysagers signés Camille Muller, le domaine des Étangs regorge de surprises : entre ses arbres séculaires, on croise des biches à l’aube, au détour d’une partie de pêche ou de canotage. 

Un moulin transformé en spa

Le centre de bien-être se cache dans un ancien pressoir à noix. Pour arriver au Moulin des Étangs, il faut traverser un pont en pierre et un décor bucolique. Dans cet écrin rustique agrémenté d’œuvres de Cyprien Chabert (des fresques de forêts imaginaires au fusain) et de Duy Anh Nan Duc (qui a cueilli et ramassé sur le domaine, écorces, bois et lichen qu’il sublime en tableaux végétaux poétiques), il est possible de s’offrir un bain de pieds au Sel de Charente ou un gommage du corps au blé moulu et concassé ou encore un soin avec les produits Beauty Garden, la jeune marque du groupe Sothys née dans la région, avec des ingrédients provenant de leur jardin d’Auriac, en Corrèze.

Dans le château, l’expérience se poursuit aux thermes gallo-romains où l’on accède par un escalier dérobé : piscine intérieure, parcours de thermes avec des bains vapeurs, un tépidarium (atmosphère tiède), un caldarium (piscine chaude et bain de vapeur) et in frigidarium (bain froid) à 7°C.

Le Domaine organise des séjours bien-être de 2-3 jours avec des duos d’experts : naturopathe, iridologue, shiatsu, gym du dos, aquarelle botanique, kobido, gym vitale, acupression, relaxation, qi-gong, sophrologie, yoga, méditation, pour une expérience complète de reconnexion avec la nature et (surtout) avec soi-même. 

Des artisans locaux

À la boutique de l’hôtel, les souvenirs à emporter sont tous des modèles uniques : les créations commandées par la maison, sous le sigle Dragonfly, sont des objets artisanaux réalisés par des artistes, ateliers et artisans de la région. Leur écrin aux murs de bois brûlés - référence aux tonneliers de Cognac qui passent à la flamme l’intérieur des fûts de chêne- a été imaginé par Stéphane Parmentier, également codirecteur artistique de la collection. Porcelaine, céramique, bois, pierre, cuir, verre, cachemire, or, ces éditions limitées à tous les prix, s’attachent au respect du rythme de la nature, au temps nécessaire à la main de l’artisan pour faire naître de la matière des vases, couteaux (par la coutellerie nontronnaise), accessoires JM Weston, coffret de Cognac en bois des Ateliers Drevelle, et autres objets d’art cousus d’or… Notre coup de cœur ? Les porte-clés de la maison Daguet, qui travaille le cuir avec un tannage végétal. Ce clin d’œil aux vaches limousines du domaine est inspiré des boucles d’oreilles qui leur servent de carte d’identité, des porte-clés avec un numéro unique qui lie leur détenteur à l’une des ambassadrices du domaine des Étangs…

dragonfly

Domaine des Étangs, 16310 Massignac

www.domainedesetangs.com

Crédit photo : Arthur Pequin