Sucrée ou salée, la patate douce se cuisine à toutes les sauces

Sucrée ou salée, la patate douce se cuisine à toutes les sauces

Dans la famille des patates, Je demande, la plus douce ! Son goût et sa couleur font l’unanimité dans toutes les cultures. Suivez-nous à la découverte de la longue histoire d’une grande voyageuse

On dit souvent de la patate douce qu’elle est cultivée dans les régions tropicales -et c’est vrai -, mais elle l’est depuis quelques années également en France, de manière beaucoup plus rare… Les patates douces que Bonjour Le Bon vous propose à la vente sont toutes françaises ! C’est la 7e production mondiale (après le blé, le riz, le maïs, la pomme de terre, l’orge et le manioc) en volume. Aujourd’hui, l’essentiel de sa production se fait en Chine, en Afrique, aux États-Unis et en Amérique du Sud. Ce dernier aurait d’ailleurs vu naître la patate douce, même si ses origines restent bien mystérieuses…

Rendez-vous ici pour la commander 

le ramassage de la patate douce

Une histoire mystérieuse

L’Ipomoea Batatas ou patate douce, a été importée en Europe pour la première fois par les équipages de Christophe Colomb au XVème siècle… Elle était, jusqu’à la découverte du Nouveau Monde, déjà cultivée en Polynésie et en Amérique centrale, dans les Antilles, en Nouvelle-Zélande, à Hawaï, sur l’île de Pâques, en Inde, en Chine et au Japon… On retrouve ses premières traces à l’état sauvage au Pérou vers -8000 avant notre ère. On suppose qu’elle représentait la base de l’alimentation des Incas avant l’arrivée des colons… Elle débarque en Angleterre à partir de 1585, alors importée d’Espagne, elle devient un mets fin très convoité dans les banquets anglais… Le roi d’Angleterre et d’Irlande, Henri VIII (1491-1547), raffole de cette patate douce, pour ses vertus aphrodisiaques… Elle n’arrivera en France qu’à partir de 1750. L’impératrice Joséphine de Bauharnais, première épouse de Napoléon 1er, lance la mode sous le 1er Empire : elle en fait planter dans son sublime jardin de Rueil-Malmaison ce qui lui rappelle les parfums de son enfance martiniquaise…

ramassage de la patate douce

Vitamines et bêta-carotène

Légèrement sucrée, elle se mange de l’entrée au dessert et se faufile dans tous les plats, se marie à toutes les sauces… Les enfants l’adorent, les grands aussi ! Ce gros tubercule est l’équivalent calorique de la pomme de terre (environ 85 calories pour 100g), mais a une vraie valeur nutritionnelle : elle est riche en vitamines A et C, en antioxydants, en minéraux et surtout… La patate douce est sans gluten ! Elle contient également du phosphore, du zinc, du fer et bien-sûr du bêta-carotène qui lui donne sa jolie couleur orangée et parfois rosée. Ce qu’on sait moins, c’est qu’on n’a pas besoin de la peler, il suffit de brosser sa peau et de la passer sous l’eau pour conserver tous ses nutriments… Riche en fibre, elle facilite le transit intestinal et son « jus », appelé jalapine, est un excellent détoxifiant. Elle réduirait les maladies cardio-vasculaires comme l’hypertension et aiderait à faire baisser le cholestérol. 

Rendez-vous ici pour la commander 

patate douce avant et après culture